Notre ami et ancien collaborateur a décidé de changer de métier (il en parle dans son site https://aideunoiseau.com/) . Et évidemment, on le soutient. Voici ce qu’il a à nous dire :

Le parapente : son projet

 

En réponse à un double refus du FONGECIF Rhône-Alpes à sa demande d’aide de financement d’un CIF (Congé Individuel de Formation) pour devenir moniteur de parapente, Sébastien Schropff, chamoniard de 34 ans, prend le destin de sa reconversion en main et fait appel à la générosité du public pour l’aider à réaliser son rêve à travers une campagne de crowdfunding : des cadeaux (vols en parapente, sites web, déjeuners…) sont offerts en échange des dons.

Pourquoi ce changement ?

 

T’es tu déjà réveillé un matin en te disant que ton métier ne te correspondait plus ? Que ce que tu faisais n’a pas de sens ? Si oui, tu comprends ce que je ressens depuis quelques mois. Si c’est le cas, j’espère que tu as tout comme moi eu la chance d’avoir une révélation. Bref, j’ai de plus en plus de mal avec mon métier salarié : des objectifs toujours moins réalistes, des horaires à rallonge, et surtout pour en enrichir d’autres… une couveuse à burnout. Comme beaucoup, j’ai besoin de sens et d’épanouissement. Je vise un avenir plus serein et épanoui.

L’origine d’une passion

Mon père, moniteur de parapente, m’a fait voler en biplace à l’âge de 2 ans et m’a appris à pratiquer seul à 12 ans. A bientôt 35 ans, sur les pas de mon père et de mon frère, enseigner ma passion est un aboutissement logique que tous ceux qui me côtoient me poussent à réaliser : la concrétisation d’un rêve.

Preuve de ma motivation et puisque l’entrée en formation exigeait – entre autres nombreux critères – des résultats en compétition, j’ai terminé 1er des « Rookies » de la Coupe Fédérale de Distance 2016-2017 et 75ème au classement général sur 2500 pilotes

Le mot de la fin

 

Au final, qui suis-je ? Un mec comme toi, ni plus ni moins (ça marche aussi si t’es une nana 😉 ).
Je cherche de l’épanouissement et du bonheur. Je ne supporte pas le « métro-boulot-dodo-immmobilier-gamins-retraite » (tant mieux pour ceux qui y trouvent leur compte, ne te méprends pas, je les respecte : ce n’est juste pas mon truc). Je ne veux pas regretter à 80 balais de ne pas avoir essayé, de ne pas avoir eu du temps pour moi, mes passions ou mes proches. De ne pas avoir apporté quelque chose d’utile à d’autres dans ma vie. Je ne veux pas de regrets. Je préfèrerais toujours les remords. Bref, j’aime sortir de ma zone de confiance. Essaie aussi : tu verras, ça rend riche !

Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions ?

 

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à nos solutions et à nous contacter si vous avez des questions quant à l’utilisation de l’outil.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *